Plan d’Intégration Sociale et Genre

Le Plan d’Intégration Social et Genre du MCA-Sénégal est un document contractuel MCA-SN- MCC pour la prise en compte des aspects sociaux et genre. Ce document (PISG) doit marquer l’opérationnalisation de l’approche genre dans les programmes de mise en œuvre du Compact. En effet, ce plan est défini pour traduire la vision du MCC et du Gouvernement Sénégalais en actions à travers la prise en compte effective des questions de genre dans les projets du Compact. Partant du fait que l’inégalité de genre est une contrainte majeure à l’amélioration des conditions de vie des populations, le PISG identifie les priorités des hommes et des femmes et intègre les spécificités des uns et des autres dans la définition des objectifs à atteindre et les résultats à fournir qui traduisent l’équité et l’égalité du genre.

Le PISG a permet de fournir une orientation stratégique et opérationnel à tous les partis pris dans la mise en œuvre des activités du Compact (staff MCA-Sénégal, consultants, PMU et partenaires) pour l’intégration effective du genre dans la mise en œuvre des activités à travers leurs responsabilités respectives. Les orientations et objectifs du Plan s’inspirent aussi d’une analyse diagnostic de la situation actuelle d’intégration du Genre dans le Compact et d’un diagnostic précis des conditions d’inégalité et d’équité du genre dans les deux zones d’intervention du programme.

Les activités proposées pour prendre en compte l’intégration effective du genre dans le Compact se fondent d’abord sur les activités des équipes techniques, maître d’œuvre des activités techniques et s’appuient aussi sur les besoins pratiques et intérêts stratégiques des hommes et des femmes par rapport aux deux projets proposés. Le PISG a privilégié des actions concrètes à réaliser, des indicateurs d’effets, de processus et de résultats mesurables sur cinq années et l’adoption de partenariat pouvant assurer une durabilité des actions dans le temps. Parmi les objectifs de l’intégration du Genre, le PISG met en avant :

  • la participation des hommes et des femmes dans tous les processus,
  • la sensibilisation, le plaidoyer et les synergies pour que le concept genre soit approprié par les bénéficiaires des projets et les partenaires,
  • la description des rôles et responsabilités des hommes et des femmes dans les activités promues et
  • la définitions d’actions pouvant améliorer les conditions de vie des groupes marginalisés dans la mise en œuvre de leurs activités à partir des bonnes pratiques et des bonnes expériences, et v) la contribution à la mise en place d’une bonne politique de prise en charge du genre dans les programmes de développement.

Le PISG se nourrit aussi de la politique Nationale de Genre (SNEEG, Loi sur la parité (2010), le Document de Politique Economique et social entres autres….) qui entend diminuer le biais dans l’accès aux ressources, le droit à la propriété, la formation et le renforcement de capacités pour la maîtrise des technologies, l’accroissement des revenus et des opportunités pour les femmes, l’accès à l’emploi rémunéré et à la prise de décision, mais aussi l’accès à des voies et moyens d’acquisition de crédits et de soulagement par rapport aux travaux domestiques.

Ce plan comprend après la description du contexte, deux parties : une partie stratégique qui définit les grandes orientations, les niveaux de responsabilités et les interfaces et une seconde partie qui présente un programme opérationnel avec des fiches signalétiques fixant des indicateurs de performance et des échéances à respecter.

La partie stratégique décrit les étapes importantes effectuées pour l’intégration du genre dans les activités du Compact et les orientations stratégiques. La seconde partie opérationnelle décrit les objectifs spécifiques à atteindre et les résultats immédiats visés. Dans ce cadre des résultats immédiats ont été définis pour le projet irrigation et pour le projet routier. Pour le projet irrigation les objectifs immédiats suivants sont visés :

­ ­ ­ ­ Objectif immédiat 1 : accès égal des femmes et des hommes aux opportunités liées aux travaux d’infrastructures sans affecter négativement leur condition de vie; cet objectif comprend aussi toutes les préoccupations liées au PAR en relation avec l’identification des pertes et les compensations.

­ ­ ­ ­ Objectif immédiat 2 : Accès et contrôle améliorés des femmes et groupes vulnérables aux terres aménagées et aux technologies pour renforcer leurs capacités et améliorer leur bien-être.

Pour le projet routier, les objectifs immédiats poursuivis portent sur deux points :

a) Objectif immédiat 1 : Accès égal des hommes et des femmes aux opportunités crées par les routes réhabilitées.

L’objectif vise à prendre en compte les besoins spécifiques selon le genre pour ce qui est des besoins de sensibilisation et d’information sur la santé et la sécurité dans les réunions de consultations publiques. Aussi les études envisagées qui visent à mesurer les impacts du projet doivent porter sur les hommes et les femmes.

­ ­ Objectif immédiat 2 : Accès égal (quantitative et qualitative) des femmes et des hommes aux opportunités liées aux travaux routiers. Cet objectif vise la prise en compte des besoins des hommes et des femmes durant la phase des travaux pour restaurer les pertes subies et lutter contre les impacts négatifs liés aux travaux et l’exploitation des personnes.

Dans la mise en œuvre des activités du Compact, les activités de réinstallation constituent un aspect important transversal dont les principes et objectifs prioritaires restent valables pour les deux projets : les objectifs immédiats poursuivis dans ce cadre sont :

­ ­ Les pertes des femmes sont identifiées et répertoriées à l’intérieur des ménages et en dehors du ménage.

­ ­ Les critères de compensation sont identifiés pour les femmes et les personnes vulnérables et respectent les principes d’équité et de conservation de la durabilité de leurs activités.

Pour chaque objectif, des résultats immédiats sont déclinés, les activités sont décrites et les indicateurs visant à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes et accroître le bien-être des femmes et des groupes vulnérables sont identifiés.

Le PISG présente aussi le personnel qui sera engagé dans la prise en charge des questions sociales et Genre et identifie les partenariats potentiels qui pourraient aider à accompagner les activités sociales et genre avec des actions qui seront plus focalisées sur le renforcement de capacités (formation et accès aux ressources).

M. IBRAHIMA DIA,

Directeur Général du MCA SENEGAL

Voir le plan d'integration social et genre